Espace membres

Accueil / Cartographie / Carto des projets / HEKS-EPER

HEKS-EPER

Entraide protestante Suisse

Nationalité : Suisse

Adhésion à la Plateforme : PFONGUE

Adresse Siège en Europe :Hilfswerk der Evangelischen Kirchen Schweiz
Seminarstrasse 28
Case Postale : 8042 Zürich, Suisse
Tél : ++41-44-360 88 00
Site web :www.eper.ch

Adresse Représentation Sénégal  : HLM route de Dakar, Villa N° 226, Thiès, Sénégal, B.P. 1277
Tel : +221 33 951 01 78
Mail : senegal@heks-eper.org ou amadou.gueye@heks-eper.org

Programme Pays HEKS Sénégal 2016-2020. :

HEKS-EPER propose le présent Programme Pays 2016-2020 dans la zone du Ferlo, la zone des Niayes, une partie du plateau de Thiès (Petite Côte) et une partie du Delta Saloum. Le Programme sera axé sur
o la sécurisation foncière,
o la régénération des ressources naturelles,
o l’augmentation des revenus par le développement des filières.

Dans ce cadre, le Programme Pays relève les défis suivants :
-  La sécurisation foncière des petites exploitations agricoles et les espaces à vocation pastorale dans un contexte de réforme foncière.
-  La gestion concertée des ressources naturelles et la lutte contre la dégradation de ces ressources.
-  La création des opportunités économiques de la population en milieu rural.
-  L’accès aux services sociaux de base en milieu rural (accès à l’eau potable, assainissement, santé).

Pour que les bénéficiaires du Programme Pays puissent réussir des changements significatifs de leurs conditions de vie, HEKS-EPER s’engagera avec eux dans les domaines suivants :

-  Une implication efficiente et déterminée des organisations de base partenaires dans les questions foncières, en particulier la réforme foncière, pour la conservation effective de leur patrimoine foncier.
-  Dans le cadre de la réforme foncière, une attention particulière sera attribuée au modèle de l’élevage extensif (pastoralisme) qui valorise et préserve le mieux les ressources.
-  L’introduction du Système Participatif de Garantie (SPG) et du label « Bio Sénégal » pour une qualité performante des produits et une meilleure visibilité des produits biologiques.
-  Un accès aux marchés amélioré qui apportera aux producteurs plus d’opportunités dans la commercialisation des produits agropastoraux.
-  La quête et le maintien de l’équilibre entre visions économique, sociale et environnementale, gage d’une gouvernance responsable des ressources naturelles.
-  Le développement des réseaux entre acteurs et partenaires pour une intervention plus concertée et plus pragmatique.

Pour ce faire, HEKS-EPER et ses partenaires appuient :
-  Le renforcement des capacités des populations bénéficiaires, des élus locaux et du personnel chargé de piloter les différents projets.
-  La promotion de la gouvernance vertueuse aussi bien au sein des collectivités locales qu’au niveau des OCB.
-  L‘intégration des jeunes dans les instances dirigeantes des OCB et dans les réflexions sur de nouveaux projets qui ouvrent l’espace pour l’innovation et de nouvelles idées et visions de développement.

Géographiquement, le Programme Pays se situe dans les zones suivantes :
-  Le Ferlo, zone sylvo-pastorale
-  La zone des Niayes
-  Dans la Petite Côte
-  Dans le Delta du Saloum

• Date démarrage : 1er juin 2016
• DUREE : 4 ans
• Valeur totale : 3 739 680 000 FCFA
• Principaux bailleurs : DDC, Eglises Suisse
• Partenaires : CERFLA, ENDA Pronat, FAPD, APIL, ACCES, FENAB (pour 9 projets)


Liste des projets

Projet de Développement d’un Système Participatif de Garantie (SPG) au Sénégal

DESCRIPTION : La FENAB (Fédération Nationale pour l’Agriculture Biologique) et ses membres, notamment les organisations d’appui comme ASPAB, Enda Pronat et Agrecol, œuvrent depuis de nombreuses années pour le developpement de l’agriculture biologique au Sénégal. L’agriculture biologique est un mode de production qui permet de fournir des produits agricoles sains, sans utilisation de produits chimiques de synthèse. Ce mode de production préserve les ressources naturelles, la biodiversité, l’environnement et la santé humaine et animale. Pour donner confiance aux consommateurs de l’authenticité des produits biologiques mis sur le marché et assurer leur traçabilité, une certification des produits biologiques est nécessaire. La certification par tiers (faite par des organismes européens de certification) et qui s’est toujours érigée en règle au Sénégal est très coûteuse par rapport aux revenus des producteurs biologiques. C’est ainsi que la FENAB a cherché des alternatives et a décidé de mettre en place un « Système Participatif de Garantie » pour la certification des produits biologiques qui seront vendus sous le Label « Bio Sénégal ». Aujourd’hui, la prise de conscience des dangers des pesticides est grandissante au niveau des consommateurs et des organisations publiques, ce qui représente un potentiel pour la création d’une filière biologique locale, en plus de la filière d’exportation qui existe déjà. Cependant, l’agriculture biologique a encore une faible valeur ajoutée au Sénégal, où la plupart des produits biologiques est vendue au même titre que les produits conventionnels, sans identification spécifique sur le marché, c’est à dire aussi sans rémunération additionnelle pour compenser les efforts fournis en termes de production « propre ». Ce projet vise à mettre en place un Système Participatif de Garantie (SPG) basé sur l’application d’un cahier de charges pour l’agriculture biologique (CCAB) au niveau de la zone des Niayes, pour les produits maraichers et fruitiers. Les produits certifiés seront vendus sous le label « Bio Sénégal ». Ce projet de mise en place d’un SPG ne couvre pas, dans cette première phase de 3 ans, toute la zone d’intervention de la FENAB. Il sera concentré dans la zone des Niayes et cible 500 producteurs répartis dans 10 organisations membres de la FENAB. Cent (100) contrôleurs internes seront formés pour suivre ces 500 producteurs membres de la FENAB établis dans la zone des Niayes.

LOCALISATION :
Région : Thiès
Département : Thiès, Tivaouane
Localité : Keur Moussa, Diender, Kayar, Notto, Mboro, Tivaouane, Mekhé

THÉMATIQUE D’INTERVENTION PRINCIPALE : Agriculture
AUTRES THÉMATIQUES : Système Participatif de Garantie (SPG)

DATE DE DÉMARRAGE : 01/09/2016

DURÉE : 3 ans

BUDGET : 280’029’500 FCFA

BAILLEURS : HEKS-EPER

PARTENAIRES : Fédération Nationale pour l’Agriculture Biologique - FENAB

764.322 Renforcement de la résilience des communautés dans le Ferlo. Linguère

L’objectif général de ce projet est de contribuer au renforcement de la résilience des communautés du Ferlo face aux défis sociaux, écologiques et économiques.
Le projet se déroulera dans le Ferlo, une des zones de concentration des interventions de HEKS au Sénégal. Il poursuit des dynamiques de développement communautaire déjà appuyés par HEKS. Le partenaire de mise en œuvre est le CERFLA – partenaire stratégique de HEKS dans cette zone – qui accompagnera les activités avec six OCB des départements de Linguère et de Matam.
Le projet poursuit cet objectif général en visant à atteindre quatre aboutissements :
1. Le renforcement des capacités institutionnelles et techniques communautaires : Il s’agit essentiellement (1) d’un accompagnement multiforme au développement organisationnel des OCB partenaires ; (2) d’un renforcement des capacités techniques des populations, principalement des membres associatifs des OCB, dans divers domaines : développement organisationnel, alphabétisation, décentralisation, pastoralisme, développement communautaire, etc ;
2. La sécurisation de l’accès aux ressources pastorales par la promotion de dispositifs et mécanismes locaux de gestion, d’usage durable et non-conflictuel des ressources naturelles : la sécurisation du pâturage, des stratégies alternatives d’amélioration de d’alimentation du bétail en saison sèche, la sécurisation du foncier pastoral, l’accès et la gestion des ressources en eau.
3. La diversification des revenus des populations. En appuyant les communautés à acquérir les capacités techniques, organisationnelles et financières de valorisation des ressources et opportunités de leur environnement. Les actions à mettre en œuvre sont des formations, des séances d’information et de sensibilisation, de l’intermédiation en vue de faciliter les échanges d’expériences, de l’accompagnement à la mobilisation de financements (en particulier par la mise en place d’un fonds d’appui, de l’accompagnement pour l’accès à des financements locaux de l’Etat ou des institutions de micro finance, de la mobilisation de fonds propres) et de l’appui-conseil dans la mise en œuvre des activités ;
4. la diversification des partenariats noués par les OCB, en vue d’un désengagement réussi, de HEKS et de CERFLA, des zones d’intervention des OCB. Une stratégie d’accompagnement dégressif, fondé sur un retrait progressif et une responsabilisation de plus en plus accrue des organisations partenaires à la base, sera mise en place. Il est ainsi prévu, qu’à la clôture de ce projet, HEKS et le CERFLA se désengagent de trois OCB (Nanondiral de Dolly, FGPF EGAB/EGAV de Dayane, DIRFEL de Thiargny) qui ont déjà eu à bénéficier d’un accompagnement à travers deux, voire trois projets.

Deux autres OCB (Lewlewal Pinal et Dialal Pinal de Diagaly) vont mettre en œuvre, pour la première fois, un projet, à l’issue d’un accompagnement de CERFLA, mené depuis 2007. Pour sa part, la FGPF Dolly, qui a déjà bénéficié de deux projets triennaux, en partage avec Nanondiral de Dolly, va, avec ce projet triennal, dérouler, pour la première fois, son propre plan d’actions.
La coordination générale du projet est confiée au CERFLA. Les OCB appuyées mettront en place un comité de gestion et un coordonnateur.
.
• LOCALISATION : Ferlo, dans les départements de Linguère (Diagaly, Dolly, Thiargny) et de Ranérou (Dayane)
• THEME D’INTERVENTION : Pastoralisme, sécurisation foncière, développement local
• Date démarrage : 1er juillet 2016
• DUREE : 3 ans
• Valeur totale : 463 633 296 FCFA
• Principaux bailleurs : HEKS-EPER
• Partenaires : CERFLA

764.322 Renforcement de la résilience des communautés dans le Ferlo - Ranérou

L’objectif général de ce projet est de contribuer au renforcement de la résilience des communautés du Ferlo face aux défis sociaux, écologiques et économiques.
Le projet se déroulera dans le Ferlo, une des zones de concentration des interventions de HEKS au Sénégal. Il poursuit des dynamiques de développement communautaire déjà appuyés par HEKS. Le partenaire de mise en œuvre est le CERFLA – partenaire stratégique de HEKS dans cette zone – qui accompagnera les activités avec six OCB des départements de Linguère et de Matam.
Le projet poursuit cet objectif général en visant à atteindre quatre aboutissements :
1. Le renforcement des capacités institutionnelles et techniques communautaires : Il s’agit essentiellement (1) d’un accompagnement multiforme au développement organisationnel des OCB partenaires ; (2) d’un renforcement des capacités techniques des populations, principalement des membres associatifs des OCB, dans divers domaines : développement organisationnel, alphabétisation, décentralisation, pastoralisme, développement communautaire, etc ;
2. La sécurisation de l’accès aux ressources pastorales par la promotion de dispositifs et mécanismes locaux de gestion, d’usage durable et non-conflictuel des ressources naturelles : la sécurisation du pâturage, des stratégies alternatives d’amélioration de d’alimentation du bétail en saison sèche, la sécurisation du foncier pastoral, l’accès et la gestion des ressources en eau.
3. La diversification des revenus des populations. En appuyant les communautés à acquérir les capacités techniques, organisationnelles et financières de valorisation des ressources et opportunités de leur environnement. Les actions à mettre en œuvre sont des formations, des séances d’information et de sensibilisation, de l’intermédiation en vue de faciliter les échanges d’expériences, de l’accompagnement à la mobilisation de financements (en particulier par la mise en place d’un fonds d’appui, de l’accompagnement pour l’accès à des financements locaux de l’Etat ou des institutions de micro finance, de la mobilisation de fonds propres) et de l’appui-conseil dans la mise en œuvre des activités ;
4. la diversification des partenariats noués par les OCB, en vue d’un désengagement réussi, de HEKS et de CERFLA, des zones d’intervention des OCB. Une stratégie d’accompagnement dégressif, fondé sur un retrait progressif et une responsabilisation de plus en plus accrue des organisations partenaires à la base, sera mise en place. Il est ainsi prévu, qu’à la clôture de ce projet, HEKS et le CERFLA se désengagent de trois OCB (Nanondiral de Dolly, FGPF EGAB/EGAV de Dayane, DIRFEL de Thiargny) qui ont déjà eu à bénéficier d’un accompagnement à travers deux, voire trois projets.

Deux autres OCB (Lewlewal Pinal et Dialal Pinal de Diagaly) vont mettre en œuvre, pour la première fois, un projet, à l’issue d’un accompagnement de CERFLA, mené depuis 2007. Pour sa part, la FGPF Dolly, qui a déjà bénéficié de deux projets triennaux, en partage avec Nanondiral de Dolly, va, avec ce projet triennal, dérouler, pour la première fois, son propre plan d’actions.
La coordination générale du projet est confiée au CERFLA. Les OCB appuyées mettront en place un comité de gestion et un coordonnateur.

.
• LOCALISATION (région, ville, village) : Ferlo, dans les départements de Linguère (Diagaly, Dolly, Thiargny) et de Ranérou (Dayane)
• THEME D’INTERVENTION : Pastoralisme, sécurisation foncière, développement local
• Date démarrage : 1er juillet 2016
• DUREE : 3 ans
• Valeur totale : 463 633 296 FCFA
• Principaux bailleurs : HEKS-EPER
• Partenaires : CERFLA

Autonomisation de la Fédération Woobin à travers la professionnalisation des exploitations familiales agro écologiques de Keur Moussa pour une résilience face à l’insécurité alimentaire

DESCRIPTION : ENDA Pronat et Woobin mettent en œuvre depuis presque dix ans un programme de promotion de l’Agriculture Saine et Durable et de renforcement de capacités pour une meilleure sécurité alimentaire des populations de Keur Moussa. Dans la commune de Keur Moussa, les premiers diagnostics menés ont montré que les terres situées sur le plateau de Thiès (zone sud) sont affectées par l’érosion hydrique qui emporte les couches fertiles et menace les villages. Enda Pronat a commencé à travailler avec les populations sur la mise en place d’ouvrages antiérosifs qui ont contribué à la réduction du ruissellement, au retour de la végétation et à la récupération de plus de 30 hectares de terres dégradées dans 7 villages. Enda Pronat a travaillé sur les techniques de production agro écologiques en zone de maraichage et sous pluie. Ces dernières années, la commercialisation des fruits et légumes sains est devenue un levier important de cette orientation agro-écologique. La mise en œuvre des activités s’est faite en collaboration avec la fédération paysanne Woobin qui a été renforcé dans bien de domaines. En dépit des résultats encourageants obtenus, il reste encore des aspects à consolider, tant au niveau de la restauration des ressources naturelles, que de la production et de la commercialisation pour professionnaliser les producteurs voir certaines exploitations familiales agro écologiques de la commune de Keur Moussa. La fédération Woobin, malgré ses acquis et ses ressources humaines, a besoin également d’être accompagnée pour mieux se prendre en charge. Ainsi, ce présent projet vise la professionnalisation des exploitations familiales qui pratiquent l’agro écologie et l’autonomisation de la fédération Woobin dans la commune de Keur Moussa… Dans ce cadre, le projet relève les défis suivants : Renforcer le positionnement et la compétitivité des exploitations familiales engagées dans l’agro écologie ; Améliorer les revenus des familles, en particulier des jeunes, en vue de freiner l’exode rural ; Préserver des espaces agro écologiques dans une commune menacée par l’urbanisation ; Régénérer les ressources naturelles d’un terroir inter-villageois confronté à l’érosion hydrique ; Décentraliser le pouvoir de gouvernance de la Fédération Woobin au niveau de ses zones ; consolider le processus d’autonomisation de la Fédération paysanne Woobin par le transfert progressif de la gestion du projet Face à ces défis, ENDA Pronat et Woobin s’engagent dans les domaines suivants : Le renforcement des capacités de 390 exploitations familiales dans la production agro écologique et l’accès à des marchés plus rémunérateurs et/ou plus sécurisants ; La professionnalisation de 90 exploitations familiales en maraichage, arboriculture et production de semences maraichères, La consolidation et l’extension de la lutte anti-érosive via la professionnalisation 60 jeunes et de 30 pépiniéristes forestiers ; Le renforcement des capacités de gestion de 200 membres des caisses autogérées qui participent au financement de l’agro écologie et de la commercialisation des produits ASD ; Le renforcement des capacités des leaders et des organes de la fédération Woobin et un transfert de responsabilité. Le renforcement de capacité des leaders de la fédération (30 membres) (Bureau Exécutif, bureaux de zones animateurs) dans la gestion du projet et dans la gestion administrative et financière de la fédération Pour ce faire, Pronat et Woobin s’appuient entre autres sur : L’approche village et le renforcement des dynamiques organisationnelles à la base ; La prise en compte du genre dans toutes les activités du projet pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes.

LOCALISATION :
Région : Thiès
Département : Thiès
Localité : Commune de Keur Moussa

THÉMATIQUE D’INTERVENTION PRINCIPALE : Agriculture
AUTRES THÉMATIQUES : Environnement, Entrepreneuriat rural

DATE DE DÉMARRAGE : 01/04/2017

DURÉE : 3 ans

BUDGET : 363’302’536 FCFA

BAILLEURS : HEKS-EPER

PARTENAIRES : ENDA-Pronat, Fédération WOOBIN de Keur Moussa

Appui au développement local durable (PADLD) _ Phase II 2018/2020

DESCRIPTION : Le présent projet triennal intitulé « Appui au Développement Local Durable des Communes de Yéne, Diass, Sindia, Popenguine-Ndayane (PADLD) / Phase II / 2018-2020, résulte d’une large concertation entre ACCES, les populations et les autorités locales. Il tient compte des recommandations de l’évaluation de la phase PADLD 2015-2017. Le projet est bâti dans une perspective de renforcement et de consolidation des acquis et le développement des nouvelles orientations vers l’émancipation économique et sociale des bénéficiaires, la responsabilité et le plaidoyer, l’inclusion et la participation des acteurs et partenaires locaux et l’émergence d’une société civile locale responsable. Sa formulation s’appuie sur les résultats, les leçons apprises et les recommandations de l’évaluation des précédentes phases et tient compte des défis qui marquent le contexte actuel en évolution de la zone d’intervention d’ACCES. Le projet « PADLD / Phase II / 2018-2020 » fait référence au Programme Pays HEKS Sénégal 2016-2020 et Programme International de HEKS/EPER 2017-2020. Ainsi, il ambitionne de participer à l’atteinte de la finalité du programme pays à savoir : « Les populations rurales ont amélioré leurs revenus dans un environnement sécurisé et aménagé et ils ont augmenté leurs capacités de résilience » et des objectifs du programme international (HIP) 2017-2020 de la DI de l’HEKS/EPER. Le projet s’oriente sur l’appui à la promotion d’un développement local durable qui repose sur quatre dimensions : i) politique (gouvernance locale), ii) environnementale et GRN, iii) économique et, iv) sociale qui se traduisent en stratégies pour l’atteinte des objectifs opérationnels ci-dessous : La préservation et la régénération des ressources forestières sont consolidées et renforcées L’aménagement et la gestion durable du « massif de Diass » sont impulsés et appuyés La promotion de la bonne gouvernance locale et la participation citoyenne sont consolidées et renforcées Les revenus et capacités organisationnelles des bénéficiaires et institutionnelles de ACCES et de ses partenaires locaux sont renforcées Les bénéficiaires du « PDLD Phase II / 2018-2020 » sont globalement les habitants des communes de Yéne, Sindia, Diass et Popenguine/Ndayane estimés à 97’504 âmes (source : ANSD/Rapport Définitif RGPHAE 2013). Avec une superficie de 370 km2, la densité moyenne de la zone est de 263,52 habitants/Km2. Alors que la moyenne nationale est de 69 habitants/km2 (source : ANSD/Rapport Définitif/RGPHAE 2013 : http://sigstat.ansd.sn/sigstatv2/repertoire_localites_senegal). Les bénéficiaires directs sont majoritairement 1 248 femmes membres des 19 groupements féminins de 19 villages, 77 producteurs chefs d’exploitations agricoles familiales, les élus et leaders locaux de 45 villages et 03 pôles d’habitation comptant 9 quartiers.

LOCALISATION :
Région : Thiès
Département : Mbour
Localité : Diass, Sindia, Popenguine Dayanne, Yenne

THÉMATIQUE D’INTERVENTION PRINCIPALE : Environnement
AUTRES THÉMATIQUES : Développement local, Entrepreneuriat rural

DATE DE DÉMARRAGE : 01/01/2018

DURÉE : 3 ans

BUDGET : 206’989’916 FCFA

BAILLEURS : HEKS-EPER

PARTENAIRES : ACCES Association d’aCtions Concertées pour l’Entraide et la Solidarité (ACCES) SINDIA, Mbour, Thiès

Sécurisation du patrimoine foncier des populations des communes de Keur Moussa, Diender, Cayar, Diass, Yenne, Sindia, Popenguine

DESCRIPTION : En dépit de l’existence de textes de lois, la gestion durable des ressources naturelles, en particulier du foncier, demeure une problématique cruciale pour la plupart des communes du Sénégal. Parmi ces communes figurent celles situées dans le triangle Dakar, Mbour, Thiès, où les grands projets de l’Etat sont mis en œuvre, augmentant la pression sur les ressources naturelles, avec l’installation de plus en plus de promoteurs immobiliers, de parcs automobiles, de pôles économiques, industriels, etc. Dans une zone où les populations ne vivent presque que de l’agriculture ; les exploitations familiales, déjà impactées par la croissance démographique et les changements climatiques perdent aussi progressivement leur patrimoine foncier face au développement de la ville et à tous les grands projets de l’Etat. Ainsi, le Sénégal comme beaucoup d’autres pays n’est pas épargné par le phénomène d’accaparement de terres. Enda-Pronat, ACCES et FAPD, appuyés par HEKS-EPER, sont tous engagés depuis longtemps dans le processus de gestion durable des ressources, ce qui explique leur lutte contre l’accaparement des terres dont le phénomène risque de remettre en cause toute cette vision de gestion durable par les communautés. C’est dans ce contexte qu’ils ont conduit, dans une dynamique de participation inclusive des populations, une première phase (avril 2015 – mars 2017) d’un projet d’accompagnement des populations et de plaidoyer en vue de renforcer la sécurisation foncière et leur participation active à la réforme foncière que l’Etat a entrepris pour sécuriser, entre autres, les patrimoines des investisseurs et des populations locales. La première phase du projet a permis d’amoindrir les risques d’accaparement des ressources naturelles grâce aux activités de plaidoyer menées au niveau local par les organisations de mise en œuvre du projet en collaboration avec les autorités et au niveau national avec le CRAFS (Cadre d’action et de réflexion sur le foncier au Sénégal). Cette phase du projet a conduit à l’augmentation de l’engagement et de la vigilance des populations sur la problématique foncière et à une participation à la réforme foncière, grâce à la formulation par les populations de propositions, qui ensuite, ont été prises en compte, en majorité, dans le document de politique foncière. Toutefois, le combat sur la sécurisation foncière doit continuer au niveau local et national afin que la prochaine législation foncière intègre les propositions paysannes après codification. C’est pour cela que les organisations partenaires Enda-PRONAT, ACCES et FAPD prévoient de continuer la dynamique de plaidoyer et de sécurisation des ressources avec les populations dans les 7 communes de Diender, Kayar, Keur Moussa, Yéne, Diass, Sindia, Popenguine-Ndayane. Ainsi, dans la deuxième phase, le plaidoyer sera poursuivi avec la restitution des propositions du document de politique foncière aux populations à la base et un travail de codification des propositions des paysans, validées à travers le CRAFS, en texte de loi avec l’appui des juristes, ainsi que la poursuite du renforcement des capacités des populations sur la problématique foncière et le renforcement des outils de gouvernance (conventions locales, Plan d’occupation et d’affectation des sols POAS,) dont le document de politique foncière prévoit la reconnaissance juridique. La deuxième phase sera exécutée sur une durée de trois ans, du 1.4.2017 au 31.03.2020, par les 3 partenaires, chacun dans sa zone d’intervention respective. D’ailleurs, un plaidoyer national impliquera l’ensemble des trois partenaires auprès des cibles nationales (Commission Nationale de la Réforme Foncière, parlementaires, commission de révision de l’Acte III de la décentralisation, Ministères, élus nationaux).

LOCALISATION :
Région : Thiès, Dakar
Département : Thiès, Mbour, Rufisque
Localité : Keur Moussa, Diender, Kayar, Sindia, Popenguine Ndayanne, Diass, Yenne

THÉMATIQUE D’INTERVENTION PRINCIPALE : Souveraineté alimentaire
AUTRES THÉMATIQUES : Sécurisation Foncière, Environnement

DATE DE DÉMARRAGE : 01/04/2018

DURÉE : 3 ans

BUDGET : 191’933’678 FCFA

BAILLEURS : HEKS-EPER

PARTENAIRES : ACCES, ENDA-Pronat, FAPD (Fédération des Agropasteurs de Diender)