Espace membres

Accueil / Cartographie / Vivre Mieux de la Mangrove dans le Delta du Saloum _ Phase II _ (...)

Vivre Mieux de la Mangrove dans le Delta du Saloum _ Phase II _ (VIMASA)

Ce projet, mis en œuvre par l’Association pour Promotion des Initiatives Locales- APIL (Foundiougne) entend continuer à appuyer les bénéficiaires de la première phase de VIMASA notamment les femmes et les jeunes, à renforcer leur résilience à travers une gestion efficiente de l’exploitation des ressources naturelles de leurs terroirs.

  • Bailleur :
  • Membre : PFONGUE / Jokkale
  • Nationalité : Suisse
  • Région : Fatick
  • Statut du projet : En cours
  • Thèmes d’intervention : Environnement

Description

Le Delta du Saloum, situé dans la région de Fatick, renferme plusieurs écosystèmes dont celui de la mangrove. Ce dernier joue un rôle primordial dans l’économie du Sénégal du fait de son importance écologique ainsi que de ses multiples usages. Il constitue la principale source de revenus pour les populations gestionnaires. Malheureusement cet écosystème se dégrade de plus en plus du fait des impacts du changement climatique et des actions anthropiques (mode d’exploitation inappropriée). Cette situation nécessite de développer des mécanismes et outils permettant aux populations de faire valoir leurs droits en matière de gestion et de préservation des ressources naturelles. Il faut dès lors développer et vulgariser des modes de gestion (élaboration de plan d’aménagement, instauration de cadre de concertations, mise en place de CVD, etc.) et de techniques d’exploitation et de transformation durables des produits (ostréiculture, apiculture, site de dégorgement, site d’ensemencement, foyers améliorés, etc.). Plusieurs expériences menées ces dernières décennies, dont la première phase de VIMASA, ont donné des résultats très intéressants tendant à inverser le processus de dégradation et instaurer une gestion rationnelle des ressources permettant de dégager, pour les populations, des revenus importants et durables. L’impact sur la biodiversité, même s’il n’a pas encore été scientifiquement chiffré est également impressionnant avec la réapparition d’espèces végétales et animales initialement disparues. Ce projet, mis en œuvre par l’Association pour Promotion des Initiatives Locales- APIL (Foundiougne) entend continuer à appuyer les bénéficiaires de la première phase de VIMASA notamment les femmes et les jeunes, à renforcer leur résilience à travers une gestion efficiente de l’exploitation des ressources naturelles de leurs terroirs. Il s’agit concrètement de : 1) consolider les actions de préservations des ressources naturelles à travers une approche inclusive face aux effets des changements climatiques et à l’action anthropique, 2) améliorer les revenus des populations par la valorisation durable des ressources forestières dans la RBDS et 3) renforcer l’autonomisation de APIL dans la prise en charge durable des actions. La consolidation des actions de préservation des ressources naturelles vise l’appropriation desdites actions par les différents acteurs et l’autonomisation de ces derniers dans les prises de décisions et la mise en œuvre des activités. Les activités d’information et de sensibilisation sont centrées sur la capitalisation, la diffusion et la démultiplication des actions de bonnes pratiques de préservation par les populations elles-mêmes. Ces actions de préservation seront, entre autres a) la mise en aménagement participatif des forêts de terroirs et de mangroves (poursuite de la mise en œuvre de plans d’aménagement élaborés), b) l’implication et la formation du corps enseignant dans le cadre de l’éducation environnementale ; c) la poursuite de la vulgarisation et la diffusion des foyers améliorés dans les communes d’intervention, voire même au-delà des communes voisines (pour toucher plus de cibles) ; et d) la mise en place des bois de village et le reboisement de la mangrove (Avicennia, Rhizophora). L’amélioration des revenus des populations par la valorisation durable des ressources forestières s’inscrit dans un processus d’accompagnement des groupements et des organisations villageoises doublé de la vulgarisation des techniques de production appropriées pour permettre aux ménages d’améliorer leurs revenus et leur alimentation. Cela nécessite la diversification des productions, le renforcement de la durabilité des systèmes de production et la mise en place des dispositifs autogérés de soutien à la production. Des visites d’échanges, des voyages d’études et la participation à des plateformes comme le 5 Deltas sont aussi prévus afin de favoriser la mise en commun de bonnes pratiques concernant à la fois la protection des écosystèmes mangrove et la transformation des produits.

  • Localisation : Région de Fatick, Département de Foudiougne et dans les communes de Djilor, Diossong, Mbam, Toubacouta, Djirnda, Bassoule
  • Thème d’intervention : Environnement
  • Date de démarrage : 01/01/2019
  • Durée : 3 ans
  • Budget : CHF 585’125 soit 328’723’416 FCFA
  • Bailleurs : HEKS-EPER, DDC (Coopération Suisse), Fondation SSI.
  • Partenaires : APIL (Association pour la promotion des initiatives Loales), Eclosio (ex ADG)

Localisation