Espace membres

Accueil / Projet Jokkale / Actualité du réseau Jokkale / Atelier de restitution des cartographies du projet ECOPAS

Atelier de restitution des cartographies du projet ECOPAS

L’ONG CISV et ses partenaires (IPSIA, FONGS, SUNUGAL et Hydroaid) organisaient un atelier de restitution des études cartographiques réalisées dans le cadre du projet d’harmonisation des dynamiques periurbaines pour une Ecologie Participative (ECOPAS) auquel était notamment présent l’équipe du projet ECOPAS, ses partenaires ainsi que les représentants de la commune de Wakhinane Nimzatt et des Eaux et Forêts.

Le projet ECOPAS, financé par l’Union européenne via son programme thématique « Organisations de la Société Civile (OSC) et Autorités 2014-2020 », intervient notamment dans les communes de Sam Notaire, Ndiaréme Limamoulaye, Wakhinane Nimzatt et Yeumbeul Nord (Guédiawaye). Son objectif global vise à engager les citoyens de la région de Dakar dans la gouvernance de l’environnement dans la croissance inclusive et durable.

Le projet qui inclut un volet cartographique a amené à la production de quatre (4) cartes thématiques :

  • L’offre et l’utilisation des ressources en eau
  • Les biotechnologies vertes et blanches
  • L’utilisation du sol
  • Les peuplements forestiers

Ces cartographies sont issues d’une longue démarche participative dénommée « dialogue structuré ». Cette démarche comprend une dimension de sensibilisation à l’endroit des populations mais aussi de nombreuses concertations avec les OCB (organisations communautaires de base). Le dialogue structuré à également amené à faciliter la création d’un dialogue entre la société civile et les autorités locales afin de collecter les recommandations de tout à chacun pour l’élaboration d’un pacte territorial.

L’approche choisie par l’équipe du projet et par les différents bureaux d’études se démarque donc à la fois par cette démarche participative mais aussi et surtout par sa méthodologie scientifique fiable.

Les outils géographiques se veulent des outils d’aide à la décision tant pour les OSC que pour les autorités locales et nationales.

Ainsi, si l’étude cartographique sur l’offre et l’utilisation des ressources en eau à permis de déceler que la concentration du taux de nitrates dans les nappes des zones cibles sont en moyennes 10 fois supérieur à la limite recommandée par l’OMS (jusqu’à 596 mg/l dans la commune de Sam Notaire pour un taux fixé à 50mg/l par l’OMS) ou encore que les branchements de l’ONAS ne sont que résiduels, l’étude sur le peuplement forestier a permis de constater le déboisement croissant dans la zone depuis les années 1980.

Chacune des quatre cartographies est donc accompagnée de son lot d’observation et de recommandations pour les autorités locales mais aussi pour les OSC. Elles seront par la suite croisées, compilées et répertoriées au sein d’un Atlas accessible au grand public.

L’équipe du projet ECOPAS, à qui il reste encore 18 mois d’exécution, aura désormais pour objectif de trouver des solutions concertées pour mettre en œuvre ces recommandations.

L’équipe du projet JOKKALE leur souhaite une bonne continuation !